WATERSHIP DOWN, un magnifique score de Federico Jusid.


24 septembre 2019

Comme c’est souvent le cas au cinéma ou par le biais de la télévision, ici Netflix, il est courant de revenir sur des films, séries ou autres qui nous ont transporté ou tout simplement ému ! Aussi ne passons pas sous silence le très beau Watership Down (diffusé sous le titre de La colline aux lapins), qui de plus nous aura apporté un score d’une ampleur telle que nous n’en avions vu depuis fort longtemps sur une mini série et encore plus d’animation.

Watership Down est la bande originale de la mini série d’animation de la BBC, composée par Federico Jusid et diffusée sur Netflix. Encore une fois, et cela ne faisait pas si longtemps si on y regarde de plus près, la plate-forme n’hésite pas à nous proposer un spectacle enchanteur et digne d’une production cinématographique. C’est sans doute en cela que Netflix - qui souvenons-nous investit des sommes conséquentes - réussit ou d’autres échouent. Et ce qui nous semble encore plus primordial ici, c’est que le budget global permet l’investissement de grands compositeurs sur ces œuvres et la création de compositions éloquentes.

Petit miracle d’équilibre et de beauté formelle, la composition de Federico Jusid s’ouvre sur la douceur et la tranquillité d’une belle journée, à l’identique de ces miniatures anglaises (oui, anglaises, mais quoi de plus normal finalement) qui semblent l’inspirer. Développant ses thèmes avec intelligence et originalité, le compositeur argentin nous offre une œuvre remarquable, où l’harmonie des tonalités rime avec l’éloquence de l’orchestre. Tiré de l’œuvre originale de l'auteur britannique Richard George Adams, cette musique accompagne les périples, souvent épiques, d’un groupe de lapins en quête d’un éden ! Si cette parabole n’est pas inconnue en Angleterre, on pense à Beatrix Potter et à nombre de romans pour enfants (et adultes) où les animaux prennent la parole et vivent - ou essaient de vivre - face à l’adversité, ici le propos nous touchera encore plus, sans doute en raison des conditions de notre monde qui change, de tout ce qui nous accompagnait auparavant et qui peu à peu disparaît. Oui, bien sûr nous parlons d’une fable écologique ou d’une parabole, comme dit juste avant, sur la vie et le devenir. Le propos pour peu qu’il soit pris au premier degré n’autorise ici nulle niaiserie ni digression. Que ce soit l’image (le scénario et les péripéties) ou la mise en forme sonore (écriture et orchestrations), signée de Federico Jusid, tout concoure à faire de ce spectacle une réussite.

Du travail de Jusid, que certains n’hésitent pas à placer parmi les « meilleurs compositeurs au monde », on soulignera ces exquises miniatures (nous y revenons finalement), si riches et représentatives de cette vie rurale en Angleterre, certes d’hier, mais néanmoins réelle ! On appréciera pour son emphase une utilisation des chœurs à bon escient et on prendra conscience de ce qu’apporte une réelle qualité d’orchestration (Fernando Furones, Gustavo Gini et Tomas Piere) qui habille et embellit la partition de Jusid. Tout ceci amènera le score vers des moments paroxystiques impressionnants où l’on verra les orgues et les cuivres renforcer les phrases avec force crescendos. L’orchestre d’excellente facture ajoute à cette belle création, cette envoutante plongée dans un univers musical ample et original.

La colline aux lapins est une mini série produite par Biscuit Filmworks, la BBC et Netflix et est réalisée par Noam Murro.

WatershipOST.jpg (935 KB)
I Fear Nothing | Watership Down OST (YouTube)
Liste des morceaux :
Another Day in Sandleford (1:39)
Fiver’s Vision (1:21)
Everyone, Run! (2:32)
That’s Our Home (2:05)
Birds (2:00)
Allow Me To Take You To The Great Burrow (3:12)
Frith in a Basket (2:36)
Saving Bigwig (3:13)
Well Done, Hazel-Rah (2:37)
Leave One Alive For Questioning (1:14)
El-Ahrairah (2:19)
General Woundwort (2:10)
Back to Efrafa (2:34)
The Escape (3:52)
Black Branches That Fire (2:51)
The Black Rabbit of Inlé (1:21)
Clover in the Mist (4:01)
From Hutch Rabbit to King Rabbit (1:47)
Don’t Look Up! (3:08)
I’m Going To Take Great Pleasure In Killing You (2:46)
Super 8 Memories (1:56)
Keehar to the Rescue! (2:12)
Farewell (1:18)
Those of You Not Loyal To Me… (2:01)
My Name is Hazel (2:37)
Good Times in Watership Down (1:39)
By Frith I Will Defend It (1:50)
War (2:00)
Goodbye, Captain Holly (5:08)
They’re Coming In From Above! (1:40)
Your Plan Is Dangerous Hazel (3:29)
I Fear Nothing (3:37)
Fiver Is Alive! (2:46)
My Leader, My Brother, My Friend (1:13)
Join My Owsla (2:33)
10,000 Enemies (written by Emeli Sandé and Ioana Udriou, performed by Emeli Sandé) (3:41)
Minutage : 88 minutes 59 secondes / Decca Classics (2018)
Musique composée par Federico Jusid. Dirigée par Federico Jusid et Peter Pejtsik. Orchestrations de Fernando Furones, Gustavo Gini et Tomas Piere.
Enregistré et mixé par Martin Roller, Vladislav Boyadiev et Jose Visnader.
Édité par Arabella Winter.
Album produit par Federico Jusid et Maria Ulled.


Sylvain Ménard, septembre 2019