Un été à Changsha, un film de Zu Feng


06 décembre 2019

Premier film du jeune réalisateur Zu Feng, Un été à Changsha est un film dont la plus grande qualité réside dans sa lenteur et dans l’étude des personnages et de leur psyché. Porté par un sujet oscillant entre le thriller, le drame et la romance, Un été à Changsha est intéressant à plus d’un titre. Non seulement il nous permet de déambuler dans une ville que nous ne connaissions pas, loin de Pékin ou de Shanghai, mais il nous propose une galerie de personnages vrais, loin également des clichés auxquels on pourrait s’attendre. Car du commissaire égoïste et qui oublie ses obligations envers la femme qu’il a mise enceinte, au personnage principal de Bin, déprimé et se sentant responsable de la mort de sa femme, en passant par ces personnages féminins aussi exaltés que sombres ; tous sonnent vrais et sont touchants. Finalement c’est aussi à ce niveau ce caractère universel qui nous touche, ces femmes et ces hommes qui naviguent dans un monde souvent trop complexe et où l’être humain cherche sa place. Ce sera d’ailleurs là, au travers de la recherche du corps d’un jeune homme disparu et des rêves que fait sa sœur et des messages qu’il lui adresse ; que le film s’engagera sur un chemin plus spirituel, dévoilant les troubles et les chagrins des uns et des autres. Mais arrêtons-nous là, il ne faut bien évidemment pas tout raconter de la trame de ce métrage réussi et plus étonnant qu’il n’y paraît au premier abord.

ete01.jpg (374 KB)

Curieusement, nous nous souviendrons que l’état chinois c’était ému de savoir ce film projeté à Cannes. Mettons alors les choses au clair : d’abord il n’y a rien de stupéfiant ni de nouveau dans ce film, mais surtout il ne porte qu’un regard clinique sur certaines formes de pensée ou de comportements sociaux… qui de fait sont relativement universels ! Il ne faut pas croire que la vie des chinois soit plus triste ou froide ou exempte de bonheur ou de joie, qu’aux Etats-Unis par exemple ou même en France !

Dans un monde ou le repli sur soi - regardez les japonais - est devenu quasiment la norme, et où les réseaux sociaux pullulent et enveniment finalement les choses, Un été à Changsha ne jette pas l’opprobre sur l’état chinois ou l’existence de coutumes obsolètes… Non, il en est même carrément très loin, mettant en scène des personnages parfois froids et parfois seulement tristes ou à la recherche de quelque chose, mais aussi étonnamment humains !

ete03.jpg (448 KB)

Mais Feng ZU avec sagesse, donne de l’importance à ses personnages en les développant au sein d’une structure précise, un thriller plus ou moins, sans déborder vers les caricatures faciles, ou la critique du système. Son métrage s’engagera alors sur une voie presque philosophique, où la subtilité de l’interprétation soulignera les peines de ces êtres, qui une fois encore nous les font sentir comme étant proches de nous… et cela n’est pas un mal.

ete04.jpg (588 KB)

L’étonnante scène finale qui joue un peu comme une absolution, verra Bin aller vers Tingting, la jeune femme enceinte et - peut être - rester avec elle, concluant ainsi le film par le biais de cette vision de lui à genou devant elle écoutant les battements du cœur de son bébé, la caméra s’éloignant alors que dehors il neige ! Image d’une grande poésie et particulièrement porteuse d’espoir, c’est probablement la volonté d’un jeune réalisateur et sa vision personnelle que d’aller vers cette conclusion, qui pour une fois s’éloigne des perceptions souvent pessimistes du cinéma asiatique. Un film qu’il faut voir et qui malgré quelques longueurs nous invite à découvrir une histoire que le cinéma chinois ne nous permet pas nécessairement d’entrevoir et encore moins dans ces conditions.


Zu Feng a débuté sa carrière en enseignant le théâtre à l’Université de Pékin avant de se diriger vers celle d’acteur puis celle de réalisateur. Pour la petite histoire, Zu Feng est marié à Tianchi LIU qui interprète la sœur de sa femme décédée dans le film.


Synopsis : Lors d'une enquête, le policier A Bin rencontre une chirurgienne, Li Xue, sœur d’une victime retrouvée démembrée. Attiré par cette femme mystérieuse, il découvre le secret de son passé et se pose des questions.

Summer of Changsha (Un été à Changsha), 2019
Genre : Drame, film à énigme, thriller . Durée : 115 minutes

Crédit :
Feng ZU : Inspecteur A Bin
Lu HUANG : LI Xue
Minghao CHEN : Commissaire Lei
Qianru ZHANG : Tingting
Tianchi LIU : Mme Qin

Réalisation : Feng ZU
Scénario : Yang ZHOU
Image : Jeffrey CHU
Décors : Shaoying PENG
Musique : Yingda DONG
Montage : Jing WEN
Son : Emma LONG Rocky ZHANG
Production : Rui LI
Production exécutive : Hongliang SUN
Direction de production : Qiuhai HOU

Sylvain Ménard, décembre 2019