ANNA, UN JOUR, un film de Zsófia Szilágyi


05 juin 2019

Ce film hongrois (2018) est une véritable petite surprise. Non pas qu’il puisse être indigne de figurer dans une vitrine des meilleurs films sur la condition de la femme, de la vie de couple, des enfants ou de l’inconséquence des hommes - tout ça dans un même script - non, c’est bien plus parce que l’on se sent concerné par tout ce qui s’y passe, car nous sommes loin de ces films français ou anglais, voire américains et de leur façon d’être filmés.

AnnaJour 02.jpg (501 KB)

Des petites lâchetés quotidiennes aux erreurs vites commises et qu’on imagine sans conséquence, jusqu’à ces instants d’exaspérations liés aux enfants, tout sonne si vrai, et partant de là reste si crédible, que la moindre situation nous donne alors comme une impression de déjà-vu. On peut justement imaginer à quel point cela devient compliqué d’avoir un scénario original et qui tranche d’avec le reste de la production. Alors osons le dire ici, ce film est suffisamment « neuf » et semble vu avec suffisamment d’empathie pour ses personnages (tout en évitant certains clichés) pour réussir à nous toucher. Et ce d’autant que son rythme est assez rapide, et est de même plutôt bien filmé avec des plans qui peu à peu s’élargissent tout en faisant ressortir les scènes. Lesdites scènes nous rapprochent d’ailleurs d’un format quasi théâtral, présentation des personnages, des lieux (le principal l’appartement, les autres, du café aux écoles) et développement qui s’ensuit. Aussi entre des amis à la limite du tyrannique, des collègues envahissants et une mère insistante ; est brossé ce tableau cru mais humain d’une famille commune.

Et ce sera par le biais de cette humanité banale et rassurante, au travers de descriptions si familières (parce que humaines justement) que la réalisatrice tissera ce portrait de femme si attachant. Zsófia Szilágyi y inscrit des péripéties intemporelles et universelles que tout un chacun reconnaîtra et appréciera à sa juste mesure. De ce portrait jamais facile, la réalisatrice définit un personnage qui au delà de tous ces problèmes, de ces situations troubles ou conflictuelles ; s’oblige à rester elle même tout en donnant cette image rassurante (et maternelle) - et ce jusqu’à la fin de la journée ! Le format court, condensé sur cette journée, est propice à maintes utilisations de cadres et travellings simples, unifiant le message et lui donnant une cohérence ainsi qu’une uniformité qui souligne tout ce schéma routinier et familier.

AnnaJour 03.jpg (499 KB)


L’histoire : Anna a la quarantaine, un mari et trois enfants. Entre son emploi, les enfants et son mari, le train train quotidien et les petits soucis, elle passe son temps à courir. Elle aime son mari, mais elle sent qu’elle est en train de le perdre. Submergée par le rythme frénétique de ses journées, elle se retrouve dans cette période fragile, où l’on ne sait comment changer, où l’on réalise qu’il y a des choses que l’on ne pourra pas recommencer !


Hongrie - titre original : Egy Nap (One Day) - Drame - 2018 - 98 minutes

Interprètes :
Zsófia SZAMOSI Anna, Leo FÜREDI Szabolcs, Ambrus BARCZA Simon, Zorka VARGA-BLASKÓ Sári, Márk GÁRDOS Márkó, Annamária LÁNG Gabi, Éva VÁNDOR Mari, Károly HAJDUKC saba

Technique :
réalisation : sófia SZILÁGYI
scénario : Zsófia SZILÁGYI, Réka MÁN-VÁRHEGYI
image : Balázs DOMOKOS
montage : Máté SZÓRÁD
supervision montage son : Tamás SZÉKELY
production manager Sári PÉLI
costumes : Mari BENEDEK
musique : Máté BALOGH
maquillage : Júlia NAGY
mixage : Ervin STARK

Sylvain Ménard, juin 2019